Malevil, Robert Merle

003

Quatrième de couverture :

Une guerre atomique dévaste la planète, et dans la France détruite un groupe de survivants s’organise en communauté sédentaire derrière les remparts d’une forteresse. Le groupe arrivera-t-il à surmonter les dangers qui naissent chaque jour de sa situation, de l’indiscipline de ses membres, de leurs différences idéologiques, et surtout des bandes armées qui convoitent leurs réserves et leur «nid crénelé» ?

L’avis de La Chouette :

Hein que le quatrième de couverture a l’air chiant et convenu ? Ne vous y fiez pas !

Un jour, je me trouvais chez mes parents et, en mal de lecture, j’ai piqué quelques bouquins au hasard. Rien qui me laisse un souvenir impérissable à part ce livre. Je l’ai dévoré pour la première fois il y a plus de 12 ans et depuis, ai dû récidiver au moins une fois par an.

Comme vous l’aurez compris, il s’agit d’un récit post-apocalyptique, mais pas n’importe lequel…

L’histoire se passe dans la campagne profonde française dans les années 70. 1970. Et, d’après moi, c’est ce détail temporel qui donne toute sa saveur à ce bouquin. Ça demande une certaine gymnastique intellectuelle de se mettre à la place des personnages en oubliant que, depuis, on a connu le téléphone portable et internet.

Les personnages sont attachants, certains sont bruts comme la terre qu’ils cultivent depuis 5 générations, d’autres sont perfides et manipulateurs, certains sont innocents comme la rosée du matin, tandis que le personnage principal (un petit instituteur de campagne) révèle toute son intelligence et son pouvoir de séduction au fil des épreuves. Et on est loin de Koh Lanta.

Les survivants du jour J en veulent, ils sont pragmatiques, ils retrouvent leurs racines les plus profondes. Ils dessinent une société qui renait de ses cendres.

Un bouquin qui peut se lire d’une traite, avec suffisamment de rebondissements pour ne pas s’ennuyer.

Ma notation :

C’est de la merde. Nan, je déconne bien sûr : à mon sens c’est un des meilleurs et des plus authentiques récits d’aventure (de science-fiction ?) que j’ai lu. A aucun moment on ne se dit que ce n’est pas crédible, tant au niveau de l’histoire que de la psychologie des personnages. Toi aussi, lis Malevil !

Publicités

5 réflexions sur “Malevil, Robert Merle

  1. J’avoue, il inspire pas beaucoup ce roman mais ton avis relève le niveau. Je suis pas du tout attirée par la SF mais ça peut être intéressant lu comme ça ce futur qui est à présent notre passé. Bon de là à se laisser tenter, j’en suis loin.

    J'aime

  2. Tu m’apprends que Robert Merle a écrit autre chose que sa saga historique « Fortunes de France »

    Ça m’intrigue ce ptit récit de SF..

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s