La bibliothèque des cœurs cabossés, Katarina Bivald

004

Quatrième de couverture :

Tout commence par les lettres que s’envoient deux femmes très différentes : Sara Lindqvist, vingt-huit ans, petit rat de bibliothèque mal dans sa peau, vivant à Haninge en Suède, et Amy Harris, soixante-cinq ans, vieille dame cultivée et solitaire, de Broken Wheel, dans l’Iowa. Après deux ans d’échanges et de conseils à la fois sur la littérature et sur la vie, Sara décide de rendre visite à Amy. Mais, quand elle arrive là-bas, elle apprend avec stupeur qu’Amy est morte. Elle se retrouve seule et perdue dans cette étrange petite ville américaine. Pour la première fois de sa vie, Sara se fait de vrais amis – et pas uniquement les personnages de ses romans préférés -, qui l’aident à monter une librairie avec tous les livres qu’Amy affectionnait tant. Ce sera pour Sara, et pour les habitants attachants et loufoques de Broken Wheel, une véritable renaissance. Et lorsque son visa de trois mois expire, ses nouveaux amis ont une idée géniale et complètement folle pour la faire rester à Broken Wheel.

L’avis de MadameOurse :

Ce roman est un peu LA lecture du moment sur la blogo et il m’a donné envie à lire les avis très positifs. Mais une fois de plus, je ne suis pas tombée dans le « piège » et n’ai pas tellement compris l’engouement.

La première partie du roman m’a semblé vraiment longue et je me suis demandé quel en était l’intérêt. Imaginez une héroïne (vieille fille de 18 ans sans amis vivant parmi les livres, déjà pas l’héroïne idéale) qui débarque dans une petite ville des Etats Unis plan plan au possible où rien ne se passe jamais, où il n’y a rien à faire. Voilà, vous avez le cadre. Pour partir de là et rendre la lecture intéressante, faut du talent ! Sariah Lit parle sur son blog de « la petite vie insipide de ses occupants ». Et c’est carrément ça ! Insipide donc sans intérêt. A côté de ça, dans cette première partie, les lectures de Sarah sont aussi beaucoup évoquées et j’ai beau aimer lire, les références ne m’ont pas attirée, heureusement il n’y en a pas trop sinon j’aurais probablement abandonné la lecture.

Je me suis accrochée et l’histoire, une fois dans la seconde partie a commencé à avoir un rythme plus intéressant. Sarah ouvre sa librairie, Broken Wheel devient un peu plus vivant et animé, des histoires d’amour et d’amitié commencent à être racontées. Et ce sont de jolis moments. Les personnages sont sympathiques, c’est plaisant de lire que leurs vies deviennent plus heureuses. Le happy end est doux et réussi, pas cucul la praline et j’ai trouvé ça chouette aussi.

Ma notation :

Vraiment dommage que le rythme du roman soit si long à se mettre en place, il faut s’accrocher pour aller au bout de la lecture ! J’ai également été déçue du titre du roman « cœurs cabossés » est un peu exagéré pour évoquer les différents personnages.

Publicités

2 réflexions sur “La bibliothèque des cœurs cabossés, Katarina Bivald

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s