L’énigme des Blancs-Manteaux, Jean-François Parot

L'énigme des Blancs-Manteaux

Quatrième de couverture :

En 1761, le jeune Nicolas Le Floch quitte sa Bretagne natale pour entrer au service de M. de Sartine, chef des affaires secrètes de Louis XV. Devenu l’un des espions du lieutenant général de police, Nicolas va vite découvrir la cruauté des hommes et la brutalité des complots : à Paris, dans le monde du crime, tout tourne autour du jeu, de la débauche et du vol. Son premier meurtre le plonge au cœur des perversités de la capitale : un commissaire corrompu, une épouse ex-pensionnaire d’une maison de plaisir, un cadavre rue des Blancs-Manteaux, un bourreau médecin légiste à la morgue de la basse-geôle … et si tout cela le conduisait trop près du roi et de Mme de Pompadour ?

L’avis de Tittounett :

Grands adeptes de polars et gros lecteurs, on cherchait un autre héros à suivre après avoir fini les Bolitar d’Harlan Coben. En même temps je voulais changer de style et en surfant j’ai découvert les Nicolas Le Floch.

Le jeune Notaire de province pistonné par un parrain haut placé, à la fois naïf et fin, passionné et observateur, ce jeune homme fraîchement débarqué dans la police parisienne du 18ème siècle se retrouve, pour ses débuts, au milieu d’un bel imbroglio dont les dessous ne sont pas très clairs.

On se plonge très facilement dans ce vieux Paris. Les descriptions de la ville et de l’ambiance qui y régnait sont à la fois complètes sans être trop soporifiques (genre 10 pages pour décrire une porte cochère je déteste). L’énigme est bien menée, le livre se lit facilement. Je pense acheter un autre tome assez vite, j’ai envie de voir comment le personnage va évoluer.

Par contre pas d’émotions haletantes, de suspens qui vous prend aux tripes, ça se rapproche plus d’une énigme comme le dit le titre mais ça ne m’a pas empêchée de rester scotchée à mon bouquin chaque soir.

Ma notation :

On a beaucoup aimé (90% de nos lectures se font à 2) et on va sûrement continuer à suivre ce Nicolas le Floch.

Publicités

2 réflexions sur “L’énigme des Blancs-Manteaux, Jean-François Parot

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s