Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin Lugand

Quatrième de couverture :

002

 » Ils étaient partis en chahutant. J’avais appris qu’ils faisaient encore les pitres dans la voiture. Je m’étais dit qu’ils étaient morts en riant. Je m’étais dit que j’aurais voulu être avec eux.  » Diane a brusquement perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture. Dès lors, tout se fige en elle, à l’exception de son cœur, qui continue de battre. Obstinément. Douloureusement. Inutilement. Égarée dans les limbes du souvenir, elle ne retrouve plus le chemin de l’existence. Afin d’échapper à son entourage qui l’enjoint à reprendre pied, elle décide de s’exiler en Irlande, seule. Mais, à fuir avec acharnement la vie, elle finit par vous rattraper…

L’avis de MadameOurse :

J’ai plongé dès les premières lignes, ce roman a tout pour séduire et accrocher le lecteur, enfin disons plutôt la lectrice. Ce n’est pas cucul la praline pour un sou mais c’est une histoire féminine.

Je me suis attachée à Diane (quel joli prénom !) instantanément. Parce que c’est une femme meurtrie, elle a vécu les pires épreuves qu’on puisse avoir à vivre dans une vie. Ces épreuves, si je pense une seule seconde au fait que je pourrai avoir à les traverser, j’ai déjà les larmes qui me montent aux yeux. Et elle, même si elle n’est qu’un personnage de roman, elle l’a vécu ! Alors forcément, elle traverse la vie sans la vivre, elle survit à peine, elle est plongée dans sa douleur et rien d’autre ne compte, rie ne fonctionne pour qu’elle aille mieux.

Jusqu’au jour où. Le déclic. Contrainte plus qu’autre chose, elle part, quitte la France pour l’Irlande. Et petit à petit reprend pied. Je ne dévoilerai rien de ce qu’elle va vivre en Irlande car sinon je gâche le plaisir. Mais l’histoire est belle, avec ses rebondissements et surtout avec une belle fin qui n’est pas la fin cucul la praline qu’on a dans toutes les lectures de ce genre.

Ma notation :

Une bien belle lecture, je comprends l’engouement qu’il y a eu pour ce livre. J’ai aimé Diane, Edward, Félix, Judith et les autres. Et puis c’est un roman court donc pas une contrainte à lire quand on manque de temps juste une parenthèse de plaisir. Qui nous fait voyager en plus !

Publicités

6 réflexions sur “Les gens heureux lisent et boivent du café, Agnès Martin Lugand

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s