Pétronille, Amélie Nothomb

Quatrième de couverture :

« Au premier regard je la trouvai si jeune que je la pris pour un garçon de quinze ans. »
L’avis de Lunatic :
Chaque mois d’août, le même rituel : à la fin de mes vacances je vais m’acheter le dernier roman d’Amélie Nothomb que je savoure d’une traite sur la plage. Après une petite heure de lecture, j’ai refermé le livre et je me suis dit :  16,50 € pour ça?!? 
1997: Amélie Nothomb lors d’une séance de dédicace rencontre Pétronille, une lectrice avec qui elle correspond. Une amitié nait entre elles, partageant ensemble l’ivresse des verres de champagne. Quelques années plus tard Pétronille va à son tour connaitre un certain succès et se retrouve elle aussi à faire des séances de dédicaces. A l’inverse d’Amélie Nothomb elle déteste cet exercice…
Le style est toujours le même. J’apprécie toujours autant le ton de l’auteure, l’humour, sa fraicheur, sa réussite dans les dialogues. La frontière entre réalité et fiction est encore une fois très floue. Mais y’a un goût de trop peu. Je suis restée sur ma faim. A relire peut-être après quelques coupes de champagne pour en ressortir moins déçue.
J’ai un réel souci avec Amélie Nothomb, c’est que je lis chaque année ses romans, je passe un bon moment de lecture, mais y’a toujours un je ne sais quoi qui pourrait en même temps me faire détester ses romans, sans réussir à trouver les mots pour l’expliquer. 
Ma notation :
J’ai aimé et pas aimé à la fois..
Publicités

2 réflexions sur “Pétronille, Amélie Nothomb

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s