L’incroyable histoire de Wheeler Burden, Selden Edwards

Quatrième de couverture :
Wheeler Burden vit à San Francisco en 1988. Il a donc peu de raisons de se réveiller un beau matin à Vienne en 1897. C’est pourtant ce qui lui arrive, de façon totalement inexplicable. Totalement démuni, il décide d’aller consulter un jeune thérapeute viennois, Sigmund Freud. Tandis que celui-ci réfléchit à son cas, Wheeler fait connaissance avec la ville où Mahler et Klimt révolutionnent leurs arts respectifs. Alors qu’il tombe amoureux d’une jeune Américaine de passage dans la capitale autrichienne, il réalise ce qui est en jeu dans cette curieuse mésaventure : l’incroyable possibilité de changer le destin des siens et, peut-être plus encore, celui de l’humanité tout entière. À quelques kilomètres de Vienne, dans le village de Lambach, vit en effet un petit garçon âgé de 6 ans, nommé Adolf Hitler. Wheeler est néanmoins loin de se douter de tous les risques qu’il encourt et des dangers qu’il y a à vouloir modifier le cours des choses.
L’avis de Lunatic :
Je ne pouvais pas passer à coté de ce roman: voyage dans le temps et la ville de Vienne, deux thèmes que j’affectionne particulièrement. L’auteur a mis plus de trente ans pour écrire ce roman, et je comprends pourquoi tant il est bien écrit, tant le sujet est vraiment bien exploité… Le temps de la lecture, on est nous aussi transporté à Vienne.
La première partie du roman est surtout consacrée à la présentation de Wheeler Burden, l’auteur nous raconte son enfance, sa famille, ses études…On découvre les exploits de Wheeer au baseball ou sa réussite dans un groupe de rock… On y découvre aussi d’autres personnages clés du roman comme sa mère, sa grand-mère ou son professeur à l’université… Pleins de digressions pas toujours utiles au roman mais très plaisantes à lire. La suite est davantage consacré à son arrivée à Vienne et ce qu’il y vit.
Sans savoir pourquoi, il se réveille à Vienne en 1897, bizarrement dans cette ville qu’il a si souvent étudiée grâce à son professeur d’université. Il s’introduit dans la vie culturelle et artistique de l’époque, il va être amené à rencontrer Freud à qui il va raconter son voyage dans le temps. Il va y faire des rencontres étranges et déterminantes pour l’avancée de cette intrigue.
ll se posera évidemment la question de prendre le risque de modifier les événements ( un certain Adolf Hitler, 6 ans en 1897 vit près de Vienne)…
Alors même que par moment les rebondissements dus au voyage dans le temps pouvaient m’embrouiller, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman. J’ai apprécié ces séances avec Freud, qui n’était pas encore le maitre de la psychanalyse que l’on connait. J’ai surtout apprécié la description de Vienne de l’époque, les chamboulements politiques de cette fin de siècle. Difficile d’en dire plus sans trop en révéler, mais je ne peux que conseiller la lecture de ce roman.
A noter qu’encore une fois je ne comprends pas le besoin pour les éditeurs français de transformer le titre du roman, comme il le font pour certains films aussi. The little books, son titre d’origine correspond bien plus au roman je trouve…
Ma notation : 
Un coup de cœur de l’été… J’attends la suite qui est sortie en 2012 aux USA avec impatience..
Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s