Le temps n’est rien, Audrey Niffenegger

Quatrième de couverture :
« Je l’aime. II représente tout pour moi. Je l’ai attendu toute ma vie et à présent il est là. (J’ai du mal à m’expliquer.) Avec lui je peux contempler mon existence dans sa totalité, comme une carte, passé et futur réunis, comme un ange… [..] Tout est déjà arrivé. Tout en même temps.  » Nous avons tous déjà eu cette impression d’avoir rencontré une personne quelque part avant, ou de l’avoir connue dans une autre vie… Et si c’était dans un autre temps ? Quand Henry, bibliothécaire, voit arriver Claire, une artiste séduisante, il ne peut croire à l’incroyable : ils se connaissent depuis des décennies, même s’il ne s’en souvient pas. Car Henry est atteint d’une maladie qui le propulse dans le temps. Il a rencontré Claire alors qu’elle était enfant et va sans cesse partir et revenir à des époques de leurs vies respectives…
L’avis de MadameOurse :
Il m’a fallu 3 semaines pour lire ce roman. Peut être un peu parce qu’il ne m’a pas passionnée plus que ça mais surtout parce que j’ai eu des semaines chargées et que la fatigue le soir ne me permettait pas d’avancer plus vite. Je lui laisse donc le bénéfice du doute, il m’aurait peut être plus plu si je l’avais lu à un autre moment…
J’ai eu du mal à entrer dans l’histoire à cause des différentes époques dans lesquelles se balade Henry, il faut suivre la chronologie et en passant sans cesse du présent au futur puis au passé ce n’est pas simple ! Sur la grosse première moitié du roman, j’ai aussi trouvé certaines longueurs, il y a des scènes de la vie de Claire ou Henry qui sont racontées et qui ne me semblaient pas primordiales pour l’histoire, ces pages auraient été enlevées qu’elles ne nous auraient pas manqué je trouve.
La fin du roman m’a tout de même plu, une fois que Claire et Henry sont mariés et se battent pour vivre normalement leur présent malgré la maladie qui propulse Henry dans le temps sans prévenir. Par contre je n’ai pas bien ressenti l’intensité de leur amour, j’aurais du mal à classer ce roman parmi les histoires d’amour, il est bien là l’amour entre les personnages, en trame de fond de leur vie mais je ne sais pas, je n’ai pas suffisamment ressenti les sentiments. La scène de leur première fois m’a paru terriblement technique et ne donne pas envie et sur d’autres moments clés de leur vie c’est un peu le même reproche.
Ma notation :
Le postulat de base du roman est très intéressant mais pour ma part je n’ai pas été submergée par cette histoire. Ça se laisse lire néanmoins et je ne doute pas que le roman pourrait vraiment charmer d’autres lecteurs, c’est juste un loupé dans mon cas…
Vous avez également lu Le temps n’est rien  ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?
Publicités

2 réflexions sur “Le temps n’est rien, Audrey Niffenegger

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s