Lettres d’Amérique: New York, Argentine, Brésil, 1940-1942, Stefan et Lotte Zweig

Quatrième de couverture :
Au matin du 23 février 1942, près de Rio de Janeiro, on retrouve les corps enlacés de Stefan et Lotte Zweig, suicidés. Fuyant le nazisme, ils avaient quitté l’Autriche pour s’exiler en Angleterre dès 1933. Puis, en 1941, l’auteur d’Amok est invité en Amérique, où il est reçu en héraut de l’humanisme et de la paix. Les Zweig vont parcourir tout le continent nord et sud-américain, de New York au Brésil, terre d’asile rêvée, d’où ils envoient à leurs amis et surtout à leur famille restée en Europe de nombreuses lettres, demeurées pour la plupart inédites jusqu’à aujourd’hui. On y entend l’espoir inlassable qui les animera jusqu’au bout – jusque dans leur dernière demeure de Petropolis où, rattrapés par les fantômes de l’Europe en proie à la barbarie, ils mettront fin à leurs jours.
L’avis de Lunatic :
Pas de roman cette fois-ci, mais ce recueil de lettres de Stefan et Lotte Zweig. Je voue un véritable culte à Zweig, ayant lu je pense presque tout ce qui a été édité par cet auteur. Cela va faire une année que ce livre m’attendait sur ma table basse. Il me fallait le bon moment, le temps de m’y plonger pour apprécier au mieux. Et c’est chose faite.
Cette correspondance à deux voix, tantôt Stefan tantôt sa 2e épouse Lotte met en avant leur sentiment, leur « vie » durant leur exil forcé. On y sent surtout cette culpabilité d’être parti, et d’avoir laissé familles et amis sur le vieux continent.
On ressent tellement le désespoir qui les tient, et qui malheureusement les amènera à cette fin de février 1942. En rentrant ainsi dans l’intimité du couple, on comprend mieux peut-être aussi certaines œuvres qui ont été écrites durant cet exil.
On ne peut qu’apprécier également tout le travail biographique qui accompagne les lettres, et qui permet de  les replacer dans un contexte historique général, et surtout dans la vie de Zweig.
Une lecture pour ceux qui aiment Zweig, qui nous permet d’en découvrir davantage sur cet auteur.
J’en profite pour vous inciter à lire quelques nouvelles de Zweig : Lettre d’une inconnue, La peur, La collection invisible …… Vous ne pourrez qu’en ressortir conquis.
Ma notation :
Un très beau livre pour les amateurs de Zweig. J’ai aimé.
Vous avez également lu Lettres d’Amérique: New York, Argentine, Brésil, 1940-1942  ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?
Publicités

Une réflexion sur “Lettres d’Amérique: New York, Argentine, Brésil, 1940-1942, Stefan et Lotte Zweig

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s