Manuel de survie à l’usage des incapables, Thomas Gunzig

Quatrième de couverture :
Comment un jeune employé malheureux, un assistant au rayon primeur, un baleinier compatissant et quatre frères, Blanc, Brun, Gris et Noir, quatre jeunes loups aux dents longues surentraînés et prêts à tout pour se faire une place au soleil, se retrouvent-ils liés par la conjonction fortuite d’un attentat frauduleux et d’un licenciement abusif ? On l’apprendra en suivant avec passion leurs aventures burlesques et noires dans les sinusoïdes étranges du destin, et leurs différentes façons de composer avec les sévères lois du cynisme contemporain. Sur le chemin, le roman fourmille d’images magnifiques, cocktail d’humour saugrenu et de poésie : « la tristesse pouvait s’installer dans une vie et s’y planter durablement, comme une vis bien serrée avec une couche de rouille par-dessus » ou « il sentait que la vie était une épreuve aussi désagréable qu’une longue angine »… Des morceaux de bravoure inoubliables, tels la création du monde en tant que supermarché, des références constantes aux contre-cultures cinématographiques, un art du rebondissement tiré des meilleurs feuilletons populaires, une précision jubilatoire, un sens de la narration et un style inoubliables, font de ce roman une vraie réussite. 
L’avis de MadameOurse :
J’ai ajouté ce roman à la liste de mon challenge ABC 2014 en m’attendant au vu du titre à une lecture pleine d’humour. Et en fait … non. Si je n’avais pas lu le roman dans le cadre du challenge j’en aurais même abandonné la lecture en cours de route.
Pourquoi ? Parce que l’auteur nous mène dans une réalité parallèle (avec les 4 frères qui sont des loups) mais cette réalité n’est pas claire, je ne l’ai pas bien comprise, je n’ai pas su si ces frères sont vraiment des loups ou si c’est une appellation. Il y a d’autres détails du roman qui m’ont coincée de la même manière, pas bien abordé, pas clair pour moi à la lecture.
Et puis au delà, l’histoire est longue à se mettre en route, au début on ne voit pas du tout où l’auteur va en venir et quand l’action commence à se faire et que j’ai pu lire l’histoire plus facilement, j’ai trouvé ça sans grand intérêt. Je n’ai pas accroché…
Ma notation :
Je n’ai pas aimé, pas compris le titre donné au roman. Bref, ce fut une déception pour ma part.
Vous avez également lu Manuel de survie à l’usage des incapables  ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?
Publicités

2 réflexions sur “Manuel de survie à l’usage des incapables, Thomas Gunzig

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s