Quand l’empereur était un dieu, Julie Otsuka

Quatrième de couverture :

Berkeley, printemps 1942. Une femme et ses deux enfants se préparent à quitter leur maison. Ils ne savent ni où ils vont, ni ce qui les attend. Ils ont seulement appris qu’ils avaient le droit d’emporter avec eux des draps, des couvertures, du linge de maison, des couverts, des assiettes, des bols, des tasses et des vêtements. Leur crime ? Ces paisibles Américains sont d’ascendance japonaise. Après un voyage éreintant qui les mène à Topaz, ils découvrent l’environnement qui sera le leur pendant plusieurs années : un camp envahi par la poussière blanche du désert, des centaines de baraques en papier goudronné écrasées sous un soleil de plomb, des soldats en arme, des fils de fer barbelé, la promiscuité, la sonnerie des sirènes, les jours sans viande, l’odeur des haricots et les repas sans baguette. Il leur est interdit de se chauffer l’hiver, ils sont condamnés à des travaux forcés. Après Hiroshima, les survivants retrouvent leurs habitats vidés de fond en comble et leurs jardins dévastés, subissent l’hostilité de leurs voisins et peinent à trouver du travail. Après tant d’années perdues loin de chez eux, le conflit continue…
L’avis de Lunatic :

J’ai lu ce roman après en avoir discuté avec une connaissance. Je ne connaissais pas du tout cette partie de l’histoire aux USA. Je n’avais jamais entendu parler de cette « déportation » de japonais après l’attaque de Pearl Habor.
Malgré ce sujet dramatique, ce roman est beau. La prose est juste magnifique, très  simple, mais forte et posée ! J’ai aimé aussi le fait que la narration se fasse par le biais de plusieurs personnages. La voix de la mère, puis celles de la fille ou du garçon..  Ça donne encore plus d’ampleur au récit je trouve. Julie Otsuka nous livre une histoire tragique, mais sans rentrer dans des détails gores ou trop précis, en gardant une sensibilité et une pudeur appréciable.
Ma notation :

J’ai aimé. Un bon moment de lecture. J’ai même préféré ce roman au suivant Certaines n’avaient jamais vu la mer. Une lecture plaisante, à lire d’une traite pour encore mieux le savoureur.
Vous avez également lu Quand l’empereur était un dieu ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?
Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s