Le soleil des mineurs, Elise Fischer

Quatrième de couverture :
En janvier 1985, Blanche, infirmière dans le service des grands brûlés d’un hôpital parisien, apprend que son père, ancien mineur lorrain, est mourant. Quinze ans ont passé depuis que Blanche a quitté la Lorraine et le pays minier pour Paris. Quinze ans sans donner signe de vie. A l’hôpital où elle travaille, elle croise un jour sa mère, Renate, qui lui apprend que son père est mourant. Quand elle revoit enfin celui-ci, l’heure est aux confessions. Juif, il a fui l’Allemagne nazie. Il lui raconte l’arrivée de ses parents allemands en Lorraine et sa rencontre avec Renate, fille de réfugiés italiens, avant de lever le voile sur la blessure qui a poussé Blanche à partir. Lorsque survient la catastrophe du puits Simon, à Forbach, Blanche, bouleversée, met ses compétences professionnelles au service des mineurs. Provisoirement, pense-t-elle alors, mais le destin lui réserve bien des surprises… Elise Fischer décrit le combat d’une femme d’aujourd’hui, avec pour toile de fond l’histoire des mines de charbon en Lorraine jusqu’à là fermeture du dernier puits de La Houve, près de Creutzwald.
L’avis de Lunatic :
Elise Fischer écrit des romans du terroir. Ce n’est pas du tout le genre de roman que j’ai l’habitude de lire. Pourtant, j’ai été amené à plusieurs reprises à la rencontrer et dans les semaines à venir on va organiser une rencontre/débat avec des lycéens sur ses romans.
C’est donc avec Le soleil des mineurs que je commence la lecture de ses romans. J’ai choisi ce titre en particulier car l’action du roman se déroule chez moi. J’ai trouvé ça plaisant de lire les personnages dans des lieux qui me sont connus (hôpital, rue, villes,…). Ici même si les mines sont fermés, on se sent encore fils et petit fils de mineurs.. L’empreinte de la mine est partout. 
On rencontre donc Blanche, qui revient au pays 15 ans après être partie. Révélations familiales, rencontres, histoires amoureuses ponctuent ce roman. On se laisse attendrir par le personnage de Blanche, on est rapidement touché par cette femme si forte et si sensible à la fois. Je me suis totalement attachée à ce personnage, à sa petite famille. La lecture de ce roman, permet également aux gens qui ne connaissent pas le monde des mineurs, de le découvrir. On glane ci et là, pleins d’infos sur le mode de vie, leur travail… Mais ces infos ne sont pas juste listées comme un catalogue, elles sont fondues dans l’intrigue, dans les dialogues entre les personnages.
Ma notation :
J’ai vraiment aimé ce roman. J’ai passé un bon moment de lecture.  Je vais d’ailleurs très vite mettre mon nez dans d’autres « romans du terroir ».
Vous avez également lu Le soleil des mineurs ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?
Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s