Sombre dimanche, Alice Zeniter

Quatrième de couverture :

Les Mandy habitent de génération en génération la même maison en bois posée au bord des rails près de la gare Nyugati à Budapest. Le jeune Imre grandit dans un univers mélancolique de non-dits et de secrets où Staline est toujours tenu pour responsable des malheurs de la famille. Même après l’effondrement de l’URSS, qui fait entrer dans la vie d’Imre les sex shops, une jeune Allemande et une certaine idée de l’Ouest et d’un bonheur qui n’est pas pour lui.

L’avis de MelleChou :

Je me suis plongée avec délectation dans le récit de cette vie familiale où la maison se transmet de génération en génération, le prénom du premier-né masculin (Irme) sans parler d’une certaine mélancolie face aux aléas de la petite et de la grande histoire. Dans cette maison “unité de lieux”,  les quatre personnages  principaux (Irme le grand-père, Pal le père, Agnès la soeur et Irme le petit-fils) subissent autant leur vie qu’ils ne la vivent durant tout le XXe siècle, avant et après le communisme. Toute tentative d’émancipation se conclut par un drame, parfois cruellement drôle, mais toujours terrifiant. J’ai souri autant que je me suis insurgé contre la fatalité. On s’attache à ces personnages, à leur luminosité et mais aussi à leur part sombre. L’auteur nous plonge à la découverte de la vie en Hongrie durant ses heures les plus difficiles jusqu’à la libération du communisme qui finalement revêt, avec une certaine ironie, les oripeaux d’un âge d’or révolu.

Enfin, ce livre a reçu plusieurs prix littéraires (le Prix du livre Inter, le Prix des lecteurs de l’Express et le Prix de la Closerie des Lilas) que je trouve bien mérités.
Ma notation pour ce roman :

J’ai beaucoup aimé ce roman, qui nous entraîne à la découverte d’une famille et aussi d’un pays et de son histoire. Le ton ironique, la poésie, la cruauté mais aussi l’humour déployées par l’auteur font de ce roman, particulièrement bien écrit, une œuvre attachante et émouvante.


Vous avez également lu Sombre dimanche ? Laissez nous un petit mot pour que votre avis sur le livre soit ajouté sur la fiche. Dès 5 avis de lecteurs, nous pourrons donner une note sur 20 au roman. Alors, dans quelle catégorie classeriez-vous cette lecture : c’est un coup de cœur / j’ai adoré / j’ai aimé / j’ai trouvé que ça se laissait lire / je n’ai pas aimé / je n’ai pas pu le lire en entier ?
Publicités

2 réflexions sur “Sombre dimanche, Alice Zeniter

  1. J'aime bien les romans familiaux, j'en ai lu un en septembre, bon rien à voir c'était de Danielle Steel, pas du tout le même style. Ce qui me manque vraiment ici pour que l'envie d'ouvrir ce livre soit là c'est une couverture imagée. Cette édition toute blanche est bien tristoune. J'aime avoir un livre en mains dont on admire la couverture chaque fois, avant de l'ouvrir…

    J'aime

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s