La lectrice de la semaine (3)


Cette semaine, c’est Madame Pimpin qui est à l’honneur.

La liseuse :  Comment t’est venu l’amour de la lecture ?

Madame Pimpin : Petite, ma grand-mère me racontait beaucoup d’histoires, qu’elle inventait à partir d’un point pris au hasard sur le globe terrestre. C’est elle qui m’a donné la curiosité nécessaire à la lecture, ainsi que le goût du voyage et celui de l’écriture. Ensuite, dès que j’ai appris à lire, ma mère m’a énormément encouragée à lire. Dans ma famille, les femmes lisent beaucoup et s’échangent tout le temps des livres. La bibliothèque de ma grand-mère est immense. 


La liseuse :  A quel(s) moment(s) de la journée et où lis-tu?

Madame Pimpin : Plutôt le soir en général. Je prends beaucoup l’avion pour le travail, c’est aussi une occasion de lire (quand je ne dors pas). Quand je suis en vacances, c’est terrible : je lirais toute la journée si on me laissait faire.


La liseuse : Tu lis sur papier ou sur écran?

Madame Pimpin : Seulement sur papier. J’adore l’odeur des livres, j’adore tenir un livre qui a « vécu ». Les pages cornées ne me dérangent pas bien au contraire. J’adore trouver un marque-page appartenant au précédent lecteur, j’adore trouver les grains de sables de l’été passé quand je relis l’un de mes livres après plusieurs années. Pour moi l’objet est très important. J’ai bien pensé à me mettre au format électronique mais ça ne m’attire pas, le charme n’est pas le même.


La liseuse : Où te fournis-tu? Tu es inscrite à la bibliothèque?

Madame Pimpin : Mon principal dealer, maintenant que j’ai épuisé la bibliothèque de ma grand-mère, c’est ma mère. C’est elle la plaque tournante qui relaie les livres de ma sœur, de mes tantes, de ma grand-mères, les siens et les miens. J’achète aussi beaucoup de livres parce que j’aime en avoir à la maison. Le plus souvent, je les achète à la fnac d’Orly. Il n’y a pas toujours beaucoup de choix mais j’ai souvent du temps à perdre à l’aéroport, et comme je mets beaucoup de temps à choisir un livre, ça tombe plutôt bien. Je ne suis plus inscrite à la bibliothèque parce que je suis trop nulle pour rendre les livres à l’heure.


La liseuse : Que lisais-tu quand tu étais enfant / adolescente?

Madame Pimpin : J’ai commencé par la Bibliothèque Rose, que j’ai vite remplacée par des lectures plus solides. Mon premier gros morceau était Paul et Virginie vers 8 ou 9 ans. J’ai enchaîné avec Les Misérables, puis l’un de mes livres préférés : Le Blé en Herbe. Anne Franck m’a aussi énormément marquée. J’adorais les livres mettant en scène des jeunes filles, à qui j’aimais m’identifier. 

Adolescente, j’ai dévoré La Bicyclette Bleue. Je ne me lasse d’ailleurs pas de le relire, toujours avec émotion. Cette trilogie a beaucoup contribué à forger ce que je suis. Je voulais ressembler à cette Léa, forte, loyale, dure, femme, de mauvaise foi… Puis je me suis plongée dans la série des Rougon-Macquarts de Zola. J’ai beaucoup aimé, mais c’était aussi un défi pour épater la galerie.

La liseuse : Quels types de livres t’attirent le plus? et ceux que tu n’aimes pas?

Madame Pimpin : J’aime à peu près tout, je ne méprise rien. Je peux lire des histoires très superficielles comme des essais de philosophie bien gratinés, du théâtre, des recueils de poème et bien sûr des romans. J’ai toujours une préférence quand le héro ou le narrateur est une femme, j’aime pouvoir m’identifier, j’adore les histoires d’amour compliquées. Les seuls livres qui me rebutent un peu sont les romans purement historiques dont l’intrigue est noyée dans les détails. 


La liseuse : Quel est ton rythme de lecture?

Madame Pimpin : C’est très variable, de 2 livres par semaines quand je suis en vacances à un livre par mois à tout casser quand ce n’est pas le cas. Une grande partie du temps que je consacrais avant à la lecture de livres est aujourd’hui consacrée à la lecture de blogs. 


La liseuse : Que lis tu en ce moment?

Madame Pimpin : Songe d’une Nuit d’Eté de Shakespeare. Je peine un peu, c’est moins fluide que du Kinsella…


La liseuse : Un roman que tu n’as pas pu parvenir à finir?

Madame Pimpin : Jeanne Bourin. Trop historique, j’ai trouvé ça ennuyeux mais je compte retenter prochainement. Pour les mêmes motifs, j’ai dû aussi amputer du Balzac, honte à moi.


La liseuse : Quels sont tes auteurs fétiches?

Madame Pimpin : Il y en a beaucoup, pas un en particulier…  Le top 5 : Robert Sabatier, Colette, Emile Zola, Francis Scott Fitzgerald et Amélie Nothomb.


La liseuse : Quels sont tes romans coup de cœur?

Madame Pimpin : L’écume des Jours (Boris Vian), La Bicyclette Bleue (Régine Desforges), L’Elégance du Hérisson (Muriel Barbery) et le dernier n’est pas un roman mais il m’a énormément marquée, c’est Les Fleurs du Mal (Baudelaire).


Si vous avez envie vous aussi de devenir notre lectrice de la semaine, rien de plus simple : un petit mail, un commentaire… Vous pouvez même directement nous envoyer vos réponses à « l’interview » sur notre boîte mail en reprenant les questions ci-dessus. N’hésitez pas; faites nous découvrir la lectrice qui sommeille en vous !

(Image d’illustration choisie par madamepimpin : Colette  )

Publicités

A vos claviers !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s